accueil rubriqueaccueil rubriqueaccueil rubrique


Le concept du jumelage est né, au sein de l'Europe, après la deuxième guerre mondiale, et ce d'un simple constat: le seul moyen de progresser était de coopérer étroitement avec ses voisins. Le but initial consistait à échanger, entre villes et acteurs des collectivités, des expériences dans tous les domaines de la vie locale.

A cette époque déjà, Villeneuve avait dans ses rangs plusieurs étudiants ivoiriens dont celle qui allait devenir l'épouse du premier président de la République de Côte d'Ivoire, Thérèse Houphouët-Boigny. Ce sont les relations qui lient son mari au maire de Villeneuve de l'époque, Jacques Raphaël-Leygues, alors conseiller de l'Union Française qui incitent les deux hommes à proposer un jumelage entre nos deux continents. Bouaké, ville de 46000 habitants est alors choisi pour devenir la jumelle de notre cité qui ne compte alors que 16000 administrés.

Le jumelage entre nos deux villes connaîtra bien des évolutions au fil des ans, et un comité indépendant verra le jour en 1979 sous la forme d'une association loi 1901. Année après année, sa mission s'est lentement transformée devant l'inexorable expansion de Bouaké qui compte aujourd'hui plus d'un million d'habitants. D'un simple organe d'échanges, l'association est devenu un véritable initiateur d'actions basées sur la solidarité et l'entraide humanitaire...





retour à l'accueilretour à l'accueilretour à l'accueilretour à l'accueil